Qui a dit que les écrivains prenaient des vacances ?

les écrivains travaillent-ils en vacances ?J’ai passé d’excellentes vacances en Corse : les paysages sont superbes (derrière moi les falaises de Bonifacio), les glaces délicieuses et les Corses très sympas. Bronzette, baignade et repos… Mais j’ai aussi pas mal travaillé !

J’ai beaucoup lu (et oui, ça fait partie du métier d’écrivain) et j’ai corrigé et lu à voix haute mon manuscrit imprimé du « Temple des Quatre Merveilles » qui se transforme peu à peu en roman.

De plus, être coupé d’internet fait du bien et permet de se consacrer pleinement à ces activités…

Mes lectures de vacances

J’ai fait 2 agréables découvertes, j’avais emmené 1 valeur sûre et j’ai achevé le tome 1 d’une trilogie.

« Du sel sous les paupières », agréable roman de Thomas Day. Une découverte pour moi car c’est le 1er livre que je lis de lui.
J’ai apprécié le style d’écriture simple et direct de cette histoire relevant à la fois du steampunk, de l’uchronie et de la fantasy. Comme ça se passe à Saint-Malo, j’ai pris plaisir à imaginer les lieux que je connais (Intra-muros, Saint-Servan, le Sillon) en plus anciens (1922). Le barrage de la Rance a ici une autre vocation que celle de fabriquer de l’électricité… Le jeune Judicaël est très sympathique et attachant, son engagement et son amour pour Mädchen sont sincères.
Bref, un bon roman, je vais me pencher sur ce que cet auteur a écrit d’autre.

Recueil de nouvelles de science-fiction (uchronie)Un recueil d’uchronies réunies par Alain Grousset chez Flammarion : « Divergences 001 ». En plus d’être vraiment très plaisants, ces nouvelles m’ont fait l’effet d’une révélation. J’ai vraiment compris ce qu’était une uchronie  et mes 2 mini-nouvelles « Un fils inattendu » et « L’eau de l’ambition » sont en fait plutôt des fictions historiques.
Je consacrerai un article à ce recueil et à expliquer davantage les caractéristiques de ce sous-genre de la SF. En avoir lu autant me donne envie d’en écrire pour m’essayer moi aussi à la réinvention du passé.

« Le Secret de Ji, tome 2 » de Pierre Grimbert. C’était ce livre la valeur sûre car le tome 1 m’avait énormément plu. C’est une saga de fantasy très bien menée, j’ai hâte de lire la suite !
Sa lecture m’apprend beaucoup sur les procédés narratifs : suspense, actions, révélations progressives au lecteur, descriptions… Ce qui est vraiment agréable, c’est que les caractères des personnages sont bien trempés (j’ai presque des regrets à les abandonner au profit de leurs enfants dans « Les Enfants de Ji »…) et qu’il y a pas mal d’humour, que ce soit dans les répliques ou par les situations elles-mêmes.

J’ai fini « Le songe des immortels », le tome 1 de Quantex de Ludovic Albar, récit d’espionnage, de révolution et de guerre à l’échelle du système solaire que l’humanité aura colonisé dans 1 000 ans.
J’en ferai aussi la chronique détaillée prochainement et je partagerai les enseignements que j’en ai tirés pour l’écriture d’histoires de science-fiction, notamment du point de vue de l’univers politique et du style d’écriture.

Mes avancées sur la nouvelle « Le Temple des Quatre Merveilles »

En fait, ce n’est plus une nouvelle… Elle faisait 100 000 sec (signes espaces comprises) avant mes vacances et il me restait encore le dernier quart à écrire. Là, avec mes corrections et nombreux ajouts, je me dirige plutôt vers 200 000 sec, avec déjà des idées pour une suite, un tome 2. Il va simplement falloir que je réussisse à m’y retrouver dans toutes mes notes et griffonnages dans les marges et entre les lignes…

Mais je suis encore plus convaincu qu’avant que relire à voix haute un manuscrit tout en prenant des notes à côté permet vraiment de l’améliorer. Ça évite de se lancer tête baissée sur son clavier, on a plus de recul et plus de temps pour faire des modifications… Une technique à employer sur tous mes textes.

La longueur de ce texte et son ampleur narrative me donnent le sentiment d’être comparables à « Du sel sous les paupières ». C’est encourageant car je suis donc en train d’écrire mon 1er roman !!!

Encore bien du travail en perspective mais cette histoire me plaît beaucoup et ses personnages aussi. Je serai sans doute en retard sur mes objectifs d’écriture du 2e trimestre mais ce n’est pas grave, il vaut mieux ça que de manquer d’inspiration 😉

 

J’espère que pour vous aussi, vacances ou pas vacances, l’été aura été fructueux !







Déjà 2 commentaires pour “Qui a dit que les écrivains prenaient des vacances ?

  1. Tristan@jeu hélico

    J’aime bien ce que fait Thomas Day, j’ai lu La Cité des crânes et Rêves de guerre, je trouve sa façon d’écrire très intéressante. Je n’ai pas encore eu le temps de lire Du sel sous les paupières mais il fait partie de ma liste de lectures pendant mes petites vacances en septembre 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *