5 objectifs d’écriture très SMART pour 2014 !

définir des objectifs répondant à la méthode SMART pour réussir son année 20142014 est déjà bien entamée et avant de la laisser filer plus, je crois qu’il est temps de me fixer des objectifs précis concernant mon activité d’auteur indépendant.

Si de votre côté, vous ne vous en êtes pas fixé, je vous conseille vivement de le faire en suivant certains préceptes auxquels je me suis moi-même plié : la méthode des objectifs SMART.

C’est excellent pour maintenir sa motivation sur le long terme et mesurer son efficacité, surtout dans l’autoédition car on est souvent seul dans cette tâche.

C’est quoi des objectifs SMART ?

SMART, ça veut dire “intelligent” en anglais et c’est aussi un acronyme : ce sont les premières lettres des principes à suivre pour établir des objectifs avec cette méthode.

S comme Spécifique

Spécifique veut dire précis et concret. Par exemple : “Je veux devenir un auteur à succès”, ça reste trop général. Il faut détailler ça en plusieurs étapes : “Je veux me former à l’écrire et à l’autoédition, et publier cinq nouvelles cette année, puis 1 roman par an et en vendre 100 exemplaires chaque mois”, c’est beaucoup plus spécifique. Aidez-vous des questions : quoi ? quand ? comment ?

M comme Mesurable

Vous devez pouvoir dire grâce à des indicateurs précis si vous avez atteint ou non vos objectifs. “Devenir auteur à succès”, comment mesurer ça ? “Devenir financièrement indépendant” est une situation mesurable bien qu’encore imprécise : vous n’avez plus besoin de travail pour subvenir à vos besoins. “Publier 1 roman”, c’est mesurable parce que ça correspond à une action ponctuelle. “Gagner 1500 euros par mois avec mes publications” est également quelque chose de mesurable.

A comme Acceptable (mais aussi Atteignable et Ambitieux)

Il faut que vous vous sentiez capable d’atteindre cet objectif mais aussi qu’il soit assez ambitieux pour que ça ait du sens et que ça vous motive, compte tenu de vos compétences et de vos disponibilités actuelles. Utilisez des verbes d’action autant que possible. Écrire un roman de 1000 pages peut sembler trop difficile à certains, tandis qu’écrire une nouvelle paraîtra tellement simple à d’autre qu’il leur semblera hors de propos de se fixer un objectif si petit.

R comme Réaliste ou Réalisable

Votre motivation va aussi être déterminée par le degré de réalisme ou de “réalisabilité” de votre objectif. Il faut que sa réalisation dépende de votre volonté ou que ça fasse partie de votre sphère d’influence. Vous ne pouvez pas agir sur ce qui dépend des autres (à moins de leur demander si vous pouvez les contacter). Mais il n’est pas toujours évident d’évaluer la frontière entre ce qui est réalisable et ce qui ne l’est pas. Forcer les gens à acheter votre livre n’est pas possible ; mettre le maximum de chances de son côté en soignant le titre, la couverture et la description pour rendre son livre attrayant, c’est réalisable. Que les gens achètent le livre, ce sera une conséquence 🙂

T comme Temporellement défini

Pour se motiver et pour savoir où en est l’état d’avancement de l’objectif, il est bon de se fixer une échéance temporelle pour commencer la tâche et une autre pour la finir. D’ailleurs, on peut utiliser Google Calendar ou Future Me pour s’envoyer des mails dans le futur, pratique pour se rappeler ces échéances. Sinon, on peut repousser sans cesse la réalisation de l’objectif et procrastiner sans se remettre en question. Ou alors essayer de faire les choses (mal) au dernier moment parce qu’on voit la date limite approcher… Notez que “le plus vite possible” n’est pas temporellement défini.

Mais attention, la méthode SMART n’est pas toujours bien comprise et utilisée (je ne sais pas d’ailleurs si je l’ai expliquée clairement). Parfois, on peut mal définir ses objectifs et ça peut nous causer du tort en nous envoyant dans la mauvaise direction ou en nous mettant trop la pression (ce n’est pas le but). Le meilleur indicateur reste de vous écouter pour voir si vous vous sentez bien avec ce que vous vous fixez. Si vous sentez que vous n’y arrivez pas, je vous conseille une courte formation de Michaël Ferrari sur la définition d’objectifs (44 €). Je tiens à préciser que je ne touche rien là-dessus, c’est simplement que Michaël est un formateur de qualité.

réussir l'autoédition, la promotion et le marketing de ses livres numériquesMes objectifs pour 2014

Du coup, en appliquant ces principes, je me suis fixé 5 objectifs SMART (en gras ci-dessous) avec lesquels je me sens bien et pour lesquels j’ai planifié plusieurs séries d’emails dans le futur. Et j’ai choisi volontairement de ne pas me fixer des échéances trop courtes car j’avais du mal à les tenir en 2013 et ça me générait du stress…

1. Publier “Un Fils Inattendu” mi-avril, et avoir réalisé 100 ventes et obtenu 10 commentaires sur Amazon en 1 mois. Je n’ai pas de contrôle sur ces chiffres, ils ne seront que des indicateurs de réussite, mais je ferai mon possible de créer les conditions nécessaires pour que ça arrive (avec votre aide !).
MESSAGE ÉDITÉ : bilan de cette publication 1 mois après.

2. Publier “Duplicate Corporation” début juin. Même indicateurs que précédemment : 100 ventes et 10 commentaires en 1 mois.
MESSAGE ÉDITÉ : bilan de cette publication 1 mois après.

3. Publier “Une Cité sous Influences” début octobre, et avoir réalisé 200 ventes et obtenu 20 commentaires sur Amazon en 1 mois.

4. Publier “Le Temple des 4 Merveilles” en juin 2015. Être classé dans le Top 100 des meilleures ventes Amazon lors de sa sortie (plus de 100 ventes la première journée) et obtenir 30 commentaires client. Rendre cela possible va demander de la préparation.
Étapes intermédiaires : avoir fini d’écrire le scénario en septembre 2014, avoir écrit plus de la moitié des scènes fin décembre 2014, entamer la phase de bêta-lectures, réécritures et corrections en mars 2015.

5. Publier au moins 1 article par mois sur le blog sur des sujets plus techniques concernant l’écriture d’histoires et le processus d’autoédition (je n’écrirai plus trop de chroniques de romans ou nouvelles).

Et j’ai aussi pour objectif de suivre une formation à l’efficacité personnelle pour me donner les meilleures chances d’atteindre les 5 objectifs ci-dessus. Je vous en reparlerai.

 

Voilà, je suis déterminé à tenir cela en 2014 et je vous en souhaite autant pour les objectifs que vous êtes fixés ou que vous vous fixerez. Si vous voulez partager vos objectifs dans les commentaires ou obtenir un éclaircissement pour voir s’ils sont bien SMART, n’hésitez pas !

Et si vous avez besoin de vous remotiver au cours de l’année, je vous conseille de pratiquer cet exercice d’autohypnose pour concrétiser ses objectifs.







Déjà 8 commentaires pour “5 objectifs d’écriture très SMART pour 2014 !

  1. Patrick

    Bonjour Jérémie,
    je découvre, c’est plutôt sympa tes présentations … et il y a du concret.

    Le parcours de Stephen King, oui, un bon exemple, son récit de sa vie éclaire sur la façon d’écrire et les résultats qui viennent comme par surprise.

    L’objectif, ok ce n’est pas de vendre, mieux vaut le décortiquer comme tu dis et se mettre à l’oeuvre. On verra bien ce que cela donnera après. Mais au moins on pourra être fier de soi.
    Bien cordialement, Patrick.

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Patrick et merci pour ton commentaire.
      Concernant Stephen King et tous ceux qui réussissent dans un domaine, c’est vrai qu’on ne voit souvent que l’aspect “succès”, qui n’est que la partie émergée de l’iceberg, et qu’il est bien de réaliser tout ce qu’il y a avant comme travail et comme décorticage des objectifs en de nombreuses actions 😉
      Je ne sais pas si je l’ai exprimer clairement, mais au travers de mon objectif de “vendre”, le véritable but que je recherche est de toucher un public (être lu) et de pouvoir à terme vivre de cette activité qui me procure tant de plaisir !
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  2. Jean

    C’est une bonne méthode de travaille en effet, surtout le T !! quand on se fixe des objectifs il faut nous fixé des dead line pour nous motiver.

    Répondre
  3. Marjorie@Roman Ensorcele

    Hello Jérémie,
    Merci de me rappeler ces objectifs SMART que j’ai connus grâce à Olivier Roland.
    J’ai un souci avec les objectifs, en fait je n’arrive pas à m’y mettre, je ne sais pas pourquoi je bloque. J’ai l’impression, sûrement erronée, que je vais être prisonnière et que je ne pourrai de toute façon pas m’y tenir. Alors je reste comme je fais, même si c’est “pas bien”, et je me fixe des étapes mais dans ma tête.
    Pourquoi le commentateur qui me précède parle de Stephen King comme si tu en avais parlé ? Je ne l’ai pas lu dans cet article.
    Merci pour ton lien sur l’auto-hypnose pour concrétiser ses objectifs, je m’y mets justement ça me branche bien 🙂
    Marjorie

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Marjorie,
      C’est vrai que se fixer des objectifs peut être ressenti comme une contrainte, le truc, c’est de ne pas trop se mettre la pression. Ce ne sont pas des obligations et si on n’arrive pas à s’y tenir, on ne sera pas condamnable pour autant 😉 Certains, comme feu Christian Godefroy, disent qu’il y a juste des leçons à tirer de cette non-atteinte des objectifs, pour éviter que ça ne se reproduise à l’avenir. D’autres, comme Michaël Ferrari, disent que l’avantage de coucher sur papier ses objectifs et leurs étapes, c’est que ça déleste le cerveau, qu’il n’est pas obligé de maintenir dans sa mémoire vive toutes ces informations en même temps. D’où allègement et plus facilité à travailler.
      Le lecteur précédent a parlé de Stephen King sans doute parce qu’il avait dû lire juste avant l’article que je lui consacre ici (enfin, c’est ce que j’ai supposé !).
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  4. Marjorie@Roman Ensorcele

    Merci pour ton rebondissement à mon commentaire.
    Oui, se fixer des objectifs SMART permet en effet pas mal de choses positives, comme le disent Godefroy ou Michaël Ferrari.
    Je vais m’y mettre un jour car c’est vrai que ça donne une sorte de visibilité à nos projets, nos rêves, ça nous offre un cadre, et en effet, on peut tirer des leçons si on n’atteint pas nos objectifs.
    Belle journée
    Marjorie

    Répondre
  5. Monique

    Bonjour Jérémie,
    Votre article sur les objectifs par la méthode SMART vient à point pour moi. L’écriture me passionne, mais comme elle vient après mes activités professionnelles, je n’arrive pas à y progresser comme je le veux, faute d’un chemin tracé à l’avance: j’écris quand je peux, et rien de plus.
    Sans les objectifs fixés à l’avance, on ne peut vraiment pas percer, ni dans l’écriture, ni dans aucun domaine de la vie.
    Que tous ceux qui veulent écrire saisissent cette leçon, en la pratiquant dès aujourd’hui et en la suivant scrupuleusement. Merci pour ce grand pas que vous m’aidez à franchir.
    Que Dieu vous bénisse et qu’il nous bénisse tous. Qu’il nous aide à partager par l’écriture tout ce qui est constructif, qui épanouit nos contemporains et les générations à venir.

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonsoir Monique et merci pour votre commentaire enthousiaste 😉
      Depuis que je me fixe des objectifs en les écrivant noir sur blanc (ils n’ont pas toujours été SMART, mais enfin…), j’arrive beaucoup mieux à accomplir des choses qui transforment vraiment ma vie. Je vous souhaite de réussir à donner davantage d’ampleur à vos projets d’écriture !
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *