Embarquerez-vous pour l’observatoire de Blind Lake ?

Blind Lake, livre de SF de Robert Charles WilsonAvec sa couverture dessinée par Manchu où le Homard (qui n’en est pas un) semble peiner à marcher dans le sable sous un ciel d’un orange inconnu, le roman de Robert Charles Wilson, nommé “Blind Lake”, peut avoir de quoi rebuter ceux (et celles !) qui n’aiment pas les bestioles !

Initialement publié chez Denoël, il est ici question de bien autre chose… Pas d’extra-terrestres grouillants et envahissants, juste une placide observation à distance depuis le site de Blind Lake. Enfin, au début du moins. Car la Nouvelle Astronomie réserve bien des surprises aux êtres humains !

Moi en tout cas, j’ai trouvé ça vertigineux et tout comme le jury qui lui a décerné le prix Aurora en 2004.

Mon avis de lecteur…

Les personnages sont crédibles et attachants, leurs relations qui se nouent sont crédibles et touchantes (comme souvent dans les livres de cet auteur), hormis peut-être Ray, le père de Tess et directeur de l’observatoire, un peu trop fou furieux à mon goût, même si je comprends bien son utilité dans l’intrigue (et que des gens comme ça existent). Le huis clos sur le site de l’observatoire est efficace, avec la tension bien dosée pour oppresser sans écœurer et le chaos qui monte crescendo.

Je suis admiratif de la crédibilité biologique du “Homard” et des potentialités scientifiques envisagées par l’auteur dans ce livre et de ce que l’on comprend en filigrane à la fin, sans que trop en soit dit… Il faut quand même signaler que la technologie quantique imaginée est un peu obscure, dans le genre pas facile à comprendre, mais ça ne m’a gêné pour apprécier ce livre. Je trouve que Robert Charles Wilson explore bien le principe quantique selon lequel ce que l’on observe est modifié par l’observation…

Le style d’écriture est très fluide et agréable : j’en veux pour preuve la facilité de la lecture à voix haute que j’ai fait de certains passages à un proche. Pour moi, ce test est un bon indicateur de la qualité de l’écriture et de la compréhensibilité d’un écrit.

Pour moi, il s’agit encore d’un excellent roman de Robert Charles Wilson que vous pouvez dévorer les yeux fermés (enfin, façon de parler). D’ailleurs, je compte bien progressivement lire toute la bibliographie de cet auteur, mais j’y vais petit à petit pour faire durer le plaisir !

Ce qu’en dit la 4e de couverture

couverture de Blind Lake, roman de science-fiction de R. C. WilsonUtilisant une technologie quantique qu’ils ne comprennent pas totalement, les scientifiques des complexes de Crossbank et Blind Lake observent des planètes extraterrestres distantes de la Terre de plusieurs dizaines d’années-lumière. À Blind Lake, Minnesota, Marguerite Hauser s’intéresse tout particulièrement à un extraterrestre qu’elle appelle « le Sujet », mais que tout le monde surnomme « le homard », à cause de sa morphologie. Et voilà qu’un jour, personne ne sait pourquoi, le Sujet entreprend un pèlerinage qui pourrait bien lui être fatal. Au même moment, l’armée américaine boucle Blind Lake et instaure une quarantaine qui tourne à la tragédie quand un couple qui tentait de s’échapper en voiture est massacré par des drones de combat. Que se passe-t-il à Blind Lake ?

.

Vous pouvez dire dans les commentaires ce que vous avez aimé et pensé de ce livre, nous pouvons y parler plus librement des évènements qui s’y passent, on peut même y raconter la fin !







1 commentaire pour “Embarquerez-vous pour l’observatoire de Blind Lake ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *