Sombres anniversaires : Tchernobyl a 30 ans et Fukushima 5

tchernobyl 30 ans et fukushima 5 ans, appel Une France sans nucléaireUn article un peu spécial parce que cette semaine, ce vendredi 11 mars très exactement, on “fête” 2 anniversaires qu’il ne faudra jamais oublier…

Parce que j’espère de tout mon cœur qu’il n’y aura jamais un 3e membre à s’inviter dans cette sinistre famille à la longévité tragique… Une famille qui aurait mieux fait de rester du domaine de la fiction…

 

Parce qu’on fait comme si de rien n’était, comme si les catastrophes nucléaires ça n’arrivait qu’aux autres…

Parce qu’on distribue des pastilles d’iode aux gens qui vivent près des centrales de la Loire et du Rhône, en faisant comme si tout allait bien…

Parce qu’en décembre 2015 :

  • l’Autorité de Sécurité Nucléaire considère finalement comme “acceptables” les défauts du couvercle et du fond de la cuve du réacteur de l’EPR à Flamanville… anomalies dissimulées par Areva
  • les Belges relancent le réacteur Tihange 2 malgré les fissures de sa cuve qui avaient déjà nécessité 21 mois d’arrêt…

Parce qu’on maintient en fonctionnement des centrales vétustes comme Fessenheim, la doyenne de 39 ans, au mépris du bon sens le plus élémentaire…

Parce qu’on connaît tous quelqu’un qui a des problèmes de thyroïde…

 

Parce que Tchernobyl, c’était il y a 30 ans, mais que ce n’est pas fini…

Parce qu’après que fût coulé le sarcophage de Tcherno, les gens se sont dit « Plus jamais ça ! » (moi, j’étais bébé)… et parce que les travaux du second sarcophage ne sont toujours pas finis (le déroulé de 14 années en images sur le site de Philippe Hillion)…

le réacteur n°4 de Tchernobyl fête ses 30 ans de fusion

Le 2nd sarcophage (à droite) : une arche de 18 tonnes de la taille du stade de France, en fin de construction sur un rail à proximité du réacteur n°4 (à gauche, sous les bougies) et qui sera ensuite déplacée au-dessus pour l’isoler. Copyright © Philippe Hillion 2014, modifiée.

 

Parce qu’en 2014, le journaliste Danny Cooke a envoyé un drone filmer le quartier de Pripyat, dans Tchernobyl… et que le post-apo existe, il est parmi nous :


« Postcards from Pripyat, Tchernobyl » par Danny Cooke.

 

Parce que Fukushima, c’était il y a 5 ans et que la même politique de dissimulation et de mensonge a été appliquée que 25 ans plus tôt…

Parce qu’au moment de Fukushima, j’écrivais une nouvelle qui se déroulait après une catastrophe nucléaire en croyant naïvement que ma fiction était d’une horreur sans nom…

Sauf que la réalité m’a rattrapé. Nous a tous rattrapés.

centrale de Fukushima Daiichi en flammes, intervention des pompiers

Parce que le feu nucléaire est inextinguible et brûle là-bas depuis 5 ans…

 

Parce qu’être citoyen du pays le plus nucléarisé du monde, c’est aussi prendre la parole…

Alors comme moi, demandez au gouvernement la sortie totale du nucléaire ! Signez l’appel « Une France sans nucléaire », donnez votre avis sur les réseaux sociaux ou partagez simplement cet article, mais faites quelque chose 🙂

Pour que nos enfants et petits-enfants rient un jour de l’époque où l’on avait peur du grand méchant atome.

Pour qu’ils sourient en lisant des romans ou en regardant des films qui relatent une hypothétique 3e catastrophe nucléaire.

Pour que ce danger qui plane encore fasse un jour définitivement partie du domaine de la fiction.

 

scénario négawatt : sobriété, efficacité, renouvelablesEt à ceux qui diront que sortir du nucléaire est impossible, je répondrai simplement :

— NégaWatt !







Déjà 7 commentaires pour “Sombres anniversaires : Tchernobyl a 30 ans et Fukushima 5

  1. Marjorie Moulineuf

    Oui tu as bien raison, il ne faut pas oublier et bien sûr qu’on peut s’orienter différemment. Bravo pour ton site que j’aime beaucoup (d’ailleurs je vais mettre un lien sur le mien) . La vidéo de Danny Cooke est bouleversante. Pour ceux qui veulent lire un témoignage sur les premiers jours de Tchernobyl.
    La supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l’apocalypse de Svetlana Alexievitch.
    Je n’ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Cela permet de comprendre cet ennemi invisible qu’est la radioactivité. Merci pour ton article.

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Marjorie,
      Merci pour ton commentaire 🙂 et pour le lien vers le livre. C’est vrai que la radioactivité, c’est sournois, ça ne se voit pas… et les dommages ne se décèlent pas tout de suite. Pour Tchernobyl, les premiers pompiers et techniciens qui sont intervenus ne portaient même pas de protection.
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  2. Denis

    Malheureusement, les lobbys du nucléaire sont puissants et les enjeux économiques sont bien trop importants (même problème avec le pétrole et le charbon encore massivement utilisé en Chine par ex).

    Il y a tant de technologies capables de nous en éloigner pourtant : éoliennes (le Danemark produit 125% de ses besoins en énergie avec cette tech), l’énergie solaire, tout autour de nous est à notre portée…

    Bel article qui sort des sentiers battus 😉

    Denis

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Salut Denis,
      Oui, les lobbies nucléaires sont puissants. Certains êtres humains auraient bien besoin d’évoluer vers plus de conscience… Si seulement on pouvait leur faire une déconnexion-sourire comme dans “La Belle Verte” … Voir à 13 secondes, puis 48, puis 1:19 XD

      Et puis ici aussi 🙂

      Répondre
  3. Marjorie Loup @ Auteure Créatrice d'Univers

    Salut Jérémie, et merci pour ce rappel.
    Tchernobyl résonne en moi comme un cauchemar lointain, une catastrophe incroyable qui sur le moment (j’avais 12 ans), me semblait comme une guerre chimique qui pouvait nous atteindre.
    Le nucléaire, comme d’autres “toutes puissances”, est régi par des lobbies (pétrole idem), alors pas évident de lutter… tandis que d’autres énergies et moyens existent. Le milliardaire Elon Musk en est un bon exemple, lui qui veut développer l’énergie solaire pour tous (et les voitures électriques Tesla, entre autres).
    Merci pour cette vidéo très touchante, et pour ces vidéos de ce film culte et dont je ne me lasse pas, La Belle Verte, avec cette scène de Lindon inoubliable.

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Coucou Marjorie,
      Oui, la scène avec Lindon est inoubliable, le film m’avait beaucoup plu à l’époque. Et, à part la qualité des images, il n’a pas tant vieilli que ça (le film, pas Lindon).
      Je ne connaissais pas les initiatives d’Elon Musk, c’est intéressant. Moi aussi, quand je serai millionnaire, je consacrerai une partie de ma fortune à l’environnement et une autre à financer les carrières des jeunes auteurs ^^ Héhé !
      A bientôt !
      Jérémie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *