7 lois très simples pour rencontrer le succès…

7 lois du succès : le minion a réussi à trouver des bananesEn appliquant ces lois très simples, tout le monde peut atteindre ses objectifs (même Kévin 😉 ). Dans sa formation audio, Christian Godefroy dit que le mot C-A-P-A-B-L-E est la clé : ces 7 lettres représentent les 7 lois éternelles du succès.

Laissez-moi vous en présenter 3, appliquées à la pratique de l’écriture !

 

Ces “7 lois éternelles du succès” sont un discours de feu Christian Godefroy, expert en marketing et auto-amélioration. Il y explique 7 principes qui peuvent nous guider vers davantage de succès dans nos projets. Il s’agit surtout d’attitudes pro-actives et constructives face à la vie et à ses évènements. Beaucoup relèvent du bon sens, mais il est toujours utile de les entendre, ou de les ré-entendre, selon le point de vue de quelqu’un d’autre.

portrait de Christian Godefroy

Il y a des périodes où je les écoute en boucle dans ma voiture en allant au travail, tout comme sa formation “Séminaire de Dynamique Mentale” . C’est une des choses qui m’aide à entretenir ma motivation pour mes projets d’écriture (voir mes articles du mot-clé Hypnose et PNL) et je sais que les affirmations positives que propose Christian imprègnent petit à petit mon inconscient.

 

Rien ne remplacera l’écoute de ces éléments de sagesse (Christian Godefroy les explique d’une manière bien à lui), mais j’aimerais partager mon ressenti quant à leurs applications pour l’écriture, notamment les lois 1, 3 et 4 : Connaissances, Persévérance et Action.
Personnellement, j’aurais trouvé plus logique d’inverser la présentation des lois 3 et 4 : d’abord on passe à l’Action, et ce n’est qu’ensuite que l’on doit faire preuve de Persévérance. Je vais donc suivre cet ordre.

 

Loi 1 : Devenir un écrivain expert

La loi n°1 est celle du C de CAPABLE = le C de Connaissances. J’énonce une évidence, mais pour en faire mon métier, il va falloir que je devienne un expert de l’écriture (aucun narcissisme derrière ça, juste la nécessité). Scénario, mise en scène, personnages, dialogues, descriptions, style, etc. Et ça passe par des actes concrets, d’autant que j’ai beaucoup à apprendre !
Il n’existe pas en France d’école d’écrivain à proprement parler (à part le Walrus Institute 😉 ), et je n’ai pas déniché de formation qui me satisfasse… Tout ce que j’ai trouvé concerne le cinéma, le théâtre ou l’animation d’ateliers d’écriture. De plus, je ne souhaite pas reprendre un cursus de plusieurs années pour étudier comment construire un scénario ou des personnages (dans une école de cinéma comme Louis Lumière, par exemple).

  • C’est pourquoi j’ai décidé de lire des ouvrages de référence comme “L’Anatomie du Scénario” de John Truby (lire ma chronique ici) ou “La Dramaturgie” d’Yves Lavandier (lecture en cours). J’en ai encore plusieurs autres dans ma liste, dont des livres en anglais comme “Screenwriting 101” (merci à Neil Jomunsi de l’avoir recommandé).
  • J’ai trouvé aussi quelques sites internet intéressants : celui de Jean-Marie Roth avec ses 300 questions-réponses ou celui de Story&Drama avec ses 5 tutoriels (les 2 premiers sont gratuits).
  • C’est aussi pour cette raison que je pratique régulièrement la bêta-lecture sur CoCyclics. Malheureusement, pas encore assez à mon goût par faute de temps… A force d’analyser les textes des autres, on progresse en comprenant ce qui marche et ce qui fonctionne moins bien. Et les retours des bêta-lecteurs sont très instructifs.
  • Et rien ne remplace une pratique régulière de l’écriture ! On ne peut pas faire l’économie de l’expérience et de la chaîne des essais-erreurs. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, n’est-ce pas ? 🙂

 

Loi 4 : A comme Action

Concernant le passage à l’action, d’après Christian Godefroy, le vrai problème, c’est la procrastination, l’indécision. Et je suis bien d’accord, j’en fais encore l’expérience, même si ça va mieux qu’avant ! Quand on passe à l’action, des choses se produisent : on obtient des résultats conformes ou des résultats non conformes à ce que l’on souhaite. Dans tous les cas, à nous de tirer des leçons de nos actions : continuer ainsi ou s’adapter.

écriture : passer à l'action vs procrastinerDans le cas de l’écriture, l’important est de commencer à écrire, à pratiquer régulièrement, même si ça ne correspond pas tout de suite aux résultats espérés. On ne peut pas faire l’économie de l’expérience. Le perfectionnisme peut nous entraver, il est nécessaire d’accepter qu’on a une marge de progression et qu’entre le 1er jet et le produit fini, chaque texte devra être retravaillé (de nombreuses fois). C’est de cette façon qu’on pourra finir un roman et rencontrer un lectorat, qu’on passe par l’édition classique ou par l’autoédition.

Je trouve que confier ses textes à des bêta-lecteurs est une façon très constructive de passer à l’action. Les avis des autres nous permettent de mieux comprendre le point de vue du lecteur et de progresser. A condition de savoir garder du recul sur ces avis nécessairement subjectifs, il ne s’agit pas de s’effondrer à la moindre remarque.

Christian Godefroy conseille de se répéter certaines phrases qui vont avoir sur nous un effet positif concernant ce point précis. Pour cette loi, il recommande “Je vais agir immédiatement” , mais je trouve cette formulation trop futurisée. Je dirais plutôt “J’agis immédiatement” .

 

Loi 3 : P comme Persévérance

Pour Christian, c’est la persévérance qui fait la différence. Il ne croit pas au “don” que certains évoquent pour expliquer la réussite d’autres personnes, et moi non plus. Même Stephen King a dû persévérer : dans “Écriture, mémoires d’un métier” , il confie qu’au début, il avait des difficultés à écrire et une piètre opinion de ses textes (lire ma chronique).

Christian Godefroy dit qu’on ne peut pas savoir à l’avance quand on rencontrera le succès, et qu’à ce titre, il ne faut jamais baisser les bras, même face à ce qu’on interprète comme des échecs. “Même une défaite passagère peut contenir tous les germes de la réussite.” Pour rencontrer le succès en tant qu’auteur, il est donc nécessaire de poursuivre l’écriture quoi qu’il arrive, ainsi que l’aventure de l’édition !

Kévin Finel, de son côté, affirme non sans malice que “La seule manière d’échouer, c’est d’arrêter avant d’avoir réussi.

Thomas Edison s’y est repris un très grand nombre de 10 000 fois avant de mettre au point un procédé industriel pour fabriquer les ampoules électriques. Mais il ne voyait pas ça comme des échecs, il disait : “J’ai encore réussi à trouver une façon de ne pas y arriver.

Thomas Edison trouver 10 000 façons qui ne marchent pas

 

En conclusion…

Les 7 lois de cette formation audio me font me dire que j’aime trop écrire pour négliger de me former ou pour abandonner. Devenir écrivain à plein temps génère suffisamment de motivation en moi pour que je passe à l’action régulièrement. Et malgré un peu de procrastination, je suis certain de persévérer jusqu’à réussir 😉

Et vous ? Que pensez-vous de ces 3 lois ? Que faites-vous pour devenir un expert de l’écriture ? Quelles pensées positives générez-vous pour vous aider à atteindre vos objectifs ?

 

=> Voici le lien pour commander cette formation “Les 7 lois éternelles du succès” (vous ne payez que si vous êtes satisfait et en avez envie).

=> Christian a également écrit une Encyclopédie d’autosuggestions positives couvrant de très nombreux domaines de la vie (à feuilleter en ligne). Les lire peut nous amener à prendre conscience de croyances limitantes et à adopter une attitude bénéfique.

=> une autre formation audio de Christian Godefroy pour aller plus loin : Séminaire de Dynamique Mentale. Amélioration de l’image de soi, concentration, mémoire, alimentation, changement d’habitudes, etc.

=> mon autre chronique sur une formation de Christian Godefroy : la lecture éclair.







Déjà 4 commentaires pour “7 lois très simples pour rencontrer le succès…

  1. Pascal Bléval

    Dans son livre “mes secrets d’écrivain”, Élizabeth George parle de “colle à cul” pour parler de persévérance. C’est vrai que c’est essentiel. Il est tellement facile de baisser les bras. ..
    Le tout est de ne jamais oublier pourquoi on écrit. En ce qui me concerne, j’écris avant tout pour me faire plaisir. Les retours des lecteurs, pour plaisants qu’ils soient, sont un bonus et non une fin en soi.
    Bon courage et bonne persévérance à tous et à toutes, donc ! 🙂

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Bonjour Pascal,
      Marrant comme expression “la colle à cul” 🙂
      Tu soulignes à juste titre l’élément qui fait le sens de l’action? et donc de la persévérance : le plaisir. Il n’y a que ça qui puisse nous pousser loin.
      A bientôt,
      Jérémie

      Répondre
  2. Fred

    Hello Jérémie,

    Impossible de le nier : Christian Godefroy à 100 % raison !

    Dans notre société actuelle, la persévérance est une qualité qui fait… défaut à de nombreux entrepreneurs : ils sont pressés, impatients et veulent des résultats immédiats. (En même temps, tant de formations vendent du rêve…).
    Mais en réalité, ça ne se passe pas comme ça : blogueurs, écrivains ou autres, on ne récolte pas les fruits de notre travail en quelques mois. Cela peut nécessiter 2 à 5 ans de travail assidu avant que cela paie.
    Mais quand ça paie, ça paie bien !

    Moi, je suis content que la persévérance soit un ingrédient capital de la réussite : ça permet de limiter la concurrence ! 😉

    Merci pour cet article et ces rappels,
    Fred 🙂

    Répondre
    1. Jérémie Auteur de l’article

      Salut Fred,
      Merci pour ton commentaire. C’est vrai que la persévérance (ou son défaut) opère inévitablement un tri parmi les gens et leurs projets, les plus motivés finissant par atteindre leurs objectifs. En même temps, c’est bien normal : comment persévérer dans quelque chose qui ne nous passionne pas ?
      Je nuancerais toutefois ta phrase : “on ne récolte pas les fruits de notre travail en quelques mois.” Et pourquoi pas ? On peut tomber direct sur la bonne idée et avoir de la facilité à la mettre en œuvre 😉 Ça peut aussi être un projet qui mûrit depuis longtemps à l’intérieur de nous, et quand on se lance, tout fonctionne ! Le net ne manque pas de success story de la sorte. Mais le plus important reste à mon avis de se concentrer sur le prochain pas plutôt que sur le résultat…
      Bon week-end à toi,
      Jérémie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *